Transmission

La transmission tient une place importante dans le travail de Nadège Prugnard et de la compagnie Magma Performing Théâtre. Prenant la forme d’ateliers d’écritures, de pratiques théâtrales, d’interventions régulières au sein de formation supérieures (ESAD, FAI AR, VETAGRO SUP , UNIVERSITE ),  ou d’ateliers en direction des pratiques amateurs , ces moments d’échanges se basent sur un « partage du sensible ».

Interventions auprès des amateurs et publics spécifiques

Ateliers d'écriture ouverts à toutes et tous : C’est tes cris

Renseignements et inscription : communication@magma-theatre.com

« Un anti-atelier. Pas un truc où il s’agirait de donner une méthode d’écrire. Ni de résoudre le ciel ou de photocopier le noir. Faire l’expérience de l’amitié des mots, de l’amitié tout court, de l’infini de la langue, du « miracle de l’expression » et laisser rêver une ligne. Éprouver aussi l’incommensurable entre le mot et l’émotion, éprouver son propre cri en haut de la falaise, seul. Écrire, c’est vivre le rituel de Philomèle, la tragédie de la langue coupée, le drame de la séparation de la bouche et des mots. C’est tisser avec sa bouche le secret de son propre cri arraché. » Nadège Prugnard

Nadège Prugnard et son équipe ont mis en place de nombreux ateliers d’écritures et de pratiques théâtrales réguliers ou sous forme de workshop (cession de recherche dramaturgique dans un temps imparti) dans des lycées, théâtres, médiathèques, rues, maisons d’arrêt, en milieu rural. Il s’agit de mettre en œuvre la dynamique de « libération par la parole » et de révéler le potentiel d’écriture et l’univers poétique dont chacun dispose, par le biais d’un travail sur les déclencheurs et moteurs de l’écriture contemporaine : CUT UP, improvisation, écriture surréaliste, litanies, écriture scénique mais aussi de rencontres avec des auteurs contemporains vivants… et toute démarche permettant la mise en commun du « comme un » autour de l’expérience des écritures d’aujourd’hui.

Les ateliers d’écriture et de pratiques artistiques participent au projet d’implantation territoriale de la compagnie et se développent avec le soutien de la Communauté de commune Cère et Goul en Carladès. Ils se tiennent dans des lieux divers : le Foyer des Jeunes Travailleurs à Aurillac, les médiathèques communautaires, le Lycée Jean Monnet, le théâtre, des cafés et autres lieux non dédiés.

Des intervenants ponctuels ou réguliers ont été appelés pour enrichir les rendez-vous : Perrine Griselin, Doreen Vasseur, Jean-Louis Clarac, Sly de Bruix, Pascaline Hervéet, Jean-Luc Raharimanana,  Marie-Do Fréval, Eugène Durif, Claire Rengade, Laurent Maaméri…

Durant la résidence de la compagnie Magma Performing Théâtre au Théâtre d’Aurillac-scène conventionnée de 2008 à 2014, des ateliers d’écritures mensuels avaient lieu, ouvert à tous. Cet atelier aboutit à la production d’un recueil de textes « C’est tes cris » (plus d’informations ici) et de présentations des textes dans des bars et cafés.

Les ateliers d’écritures sont ensuite devenus itinérants et se sont développés sur le territoire cantalien grâce au réseau Scènes en partage.

Ils sont désormais réguliers sur le territoire de la Communauté de communes Cère et Goul en Carladès et au sein du Lycée Jean Monnet à Aurillac.

Ateliers de recherche artistique et théâtrale avec le SUC de l’Université Clermont - Auvergne 2 volets

2019 : "Que peut-on décrocher à part la lune ?"

Restitution le 17 mai à Clermont-Ferrand

Que peut-on décrocher à part la lune ?
(Héros, héroïnes et utopies …Une corde au dessus de l’abîme )

 « L’homme est une corde tendue entre la bête et le Surhomme, une corde au-dessus d’un abîme. Danger de franchir cet abîme, danger de se mettre en route, danger de regarder en arrière, danger d’être saisi d’effroi, danger de s’arrêter soudain. » Ainsi parlait Zarathoustra, F.Nietzsche

Après l’atelier «  Nous sommes tous des réfugiés du Capitalisme », proposant une recherche artistique autour des migrations et des exilé(e)s  en provenance de Syrie, D’Erythrée, du Soudan , du Pakistan , du Nigéria etc… qui fuient la guerre au péril de leurs vies en espérant trouver asile en Europe . L’auteure, comédienne, metteuse en scène Nadège Prugnard , propose (dans le cadre de la présentation de son texte NO BORDER mis en scène par guy Alloucherie en mai 2019 à la Comédie scène nationale de Clermont-Ferrand) de continuer réflexions et partage artistique autour des migrations en s’interrogeant sur la notion  d’héroïsme et d’utopie . Il s’agira à travers un atelier d’écriture et de pratique théâtrale d’inventer, poétiser, performer et de s’imaginer en super héros- héroïne d’aujourd’hui et d’inventer une utopie collective et réelle quand à l’accueil des migrants : que peut-on décrocher à part la lune ? C’est l’idée d’un théâtre qui réveille le sens politique de nos vies et manifeste son désir d’ouvrir les possibles vers plus d’humanité, d’utopie, de convivialité. C’est un théâtre du temps présent, qui s’intéresse à ceux qui l’habitent, en témoignent. C’est de s’inspirer de cette citation de Théodore Monod «  l’utopie n’est pas irréalisable mais irréalisée »

2018 : "Nous sommes tous des réfugiés du capitalisme"

Restitutions le 29 mars et le 30 juin 2018 à Clermont-Ferrand

Atelier de recherche artistique et théâtrale autour de la question des exilé(e)s, de la tragédie que vivent actuellement les migrants en provenance de Syrie, d’Iran, d’Irak, d’Érythrée, d’Afghanistan, du Soudan etc… à cause de la guerre, de la recrudescence des combats, des dictatures sanguinaires dans leurs pays et du « déni d’humanité » qui persiste en Europe quant à l’accueil de cette jeunesse au bord du monde…

À partir de discussions, de lectures de témoignages de migrants récoltés notamment dans la Jungle de Calais, des éclairages avec le Réseau Education Sans Frontières 63, d’écritures « No Border », d’improvisations autour de la question de la migration mais aussi de nos propres migrations intimes, il s’agit d’inventer ensemble, un moment artistique qui interroge les moteurs de la violence d’aujourd’hui, et l’état de notre démocratie, mais aussi de la rage de vivre, la solidarité, l’utopie nomade, et l’espoir inconditionnel qui anime la traversée des migrant(e)s… il est impératif que le théâtre d’aujourd’hui affirme « sa participation politique » au monde.

Avec Aaricia Baron, Antoine Hervé, Sarah Rachad, Marion Arnoux, Jean-Philippe Mangeon, Clarissa Maninetti, Adèle Auclair, Maëlle Simond, Fatou Dicko, Sonia.

"Il est où mon coeur" avec le Foyer de Tronquières, ADAPEI du Cantal

« Il est où mon coeur ? » expérience artistique autour du sentiment amoureux avec des personnes en situation de handicap mental, guidée par Nadège Prugnard et Etienne Rodde 

Accompagnée d’Etienne Rodde, Nadège Prugnard intervient depuis deux ans auprès d’un groupe de sept personnes en situation de handicap mental résidant au foyer Adapei de Tronquières à Aurillac dans le but de créer une proposition artistique autour du sentiment amoureux et de la sexualité.

Ce projet est né de la volonté d’aborder un sujet encore « tabou » : le rapport au sentiment amoureux et à la sexualité des personnes en situation de handicap. La libération de la parole est un enjeu important dans les institutions. Les ateliers d’écriture et de pratique théâtrale guidés par Nadège Prugnard et Etienne Rodde sont le lieu de l’expression libre, de la mise en mots et en gestes des réflexions des résidents.

L’affiche a été réalisée par Emmanuel Bout, élève de terminale bac pro communication visuelle plurimédia au Lycée de la communication Saint Géraud à Aurillac. Dans le cadre de ce partenariat, la classe de terminale et les participants au projet se sont rencontrés au foyer Adapei de Tronquières et au Lycée Saint Géraud afin de créer le visuel du projet « Il est où mon cœur? ».

Une première lecture-chantier du projet « Il est où mon cœur ? »  a été présentée le vendredi 8 décembre 2017 au Centre de Congrès d’Aurillac à 14h, suivi d’une conférence « Handicap = liberté, égalité, sexualité » avec Eric Goin, éducateur spécialisé et sexopédagogue.

Ateliers d'écriture en lycée

Nadège Prugnard intervient régulièrement auprès de plusieurs lycées pour des ateliers d’écriture. Après quelques années dans le lycée Jean Monnet à Aurillac, elle a passé deux jours en Janvier 2019 au Lycée de Rochefort Montagne en lien avec la programmation du spectacle « No Border » dont elle a écrit et elle interprète le texte sur scène en mai 2019 à la Comédie de Clermont-Ferrand.

Stages et interventions auprès des professionnels

Dramaturgie dans l'espace public : FAI AR avec Nadège Prugnard, Frédéric Michelet et Domnique Cier

Nadège Prugnard, Dominique Cier et Frédéric Michelet

Du 17 au 21 décembre 2018 à Marseille
Du 21 au 1er février 2019 à La Chartreuse, centre national des écritures du spectacle, Villeneuve-Lez-Avignon

Présentation ouverte à toutes et à tous des premiers gestes et parcelles de création les 30 et 31 Janvier à la Chartreuse et dans les rues de Villeneuve-Lez-Avignon. 

La rencontre et le partage d’expérience constituent le fondement pédagogique de la FAI-AR. Cela se traduit par l’absence d’enseignants permanents et implique qu’à chaque nouveau module de formation, la FAI-AR recherche et sollicite des professionnels de la thématique abordée. Ce principe pédagogique garanti l’adéquation entre les formations proposées et la réalité du secteur professionnel. Les compétences, les savoir-faire, les outils d’analyse et de réflexion acquis, sont directement opérationnels à l’issue des cursus. Cette méthode permet également à la FAI-AR de rester en prise avec le secteur, de déceler et d’accompagner l’émergence de nouvelles formes et d’y sensibiliser les artistes en formation.

Stage FAI AR - La Réplique

EN JEU(X) MAJEURS!

Le corps-texte dans l’espace public

Du 24 Juin au 5 Juillet 2019

  • Une formation aux techniques de jeu en espace public avec Guy Alloucherie et Nadège Prugnard, axée sur trois polarités : l’écriture, le corps et la narration dans l’espace public.

Animées par la volonté d’aborder ensemble les besoins en matière de formation professionnelle de secteurs artistiques voisins – le théâtre et les arts de la rue –, La Réplique et la FAI-AR s’associent pour construire une formation autour des notions d’écriture, de jeu et de direction d’acteurs en espace public.