Putain de route de Campagne !

Putain de route de campagne

C’est l’histoire d’un western moderne, un long plan séquence rythmé aux effluves d’une guitare accordée à la Jim Jarmush « Dead Man ». Ils sont bistrotiers, paysans, coiffeurs, miss Cantal, employé municipal…Poésie suspendue, larmes rentrées, pétris d’énergie punk, ils marchent sans fin … C’est un bout d’humanité taillée dans le roc des volcans d’auvergne. C’est un poème en marche, la parole d’hommes et de femmes qui questionnent le vivant et les inquiétudes du monde rural.

Texte et mise en scène Nadège Prugnard.

Avec Pierre Marius Court, Jean-Luc Guitton en alternance avec Éric BlouetGaël Guillet, Pierre Fernandès, Séverine le BlancMarie-Do Fréval et Nouche Jouglet-Marcus.

Remerciements : La Lulu d’Aurillac, Marius L’Herme, Alfred Fournal, André Coutarel, Madame Bouvier, Stéphane Carrier, Pierre Garnier, Nathalie Nailler, Sylvie de Vèze, Chris et Gilles, Michèle Boutoute, Philippe Soulier, Pépé Poujet, Madame de Remonte-Couilles, Richard Jambut, Bernard Vinatier, Gaston Gostet,  Serge le poète,  Roger de Saint-Jacques des Blats, Gaby Fournal et sa fille, Madame Chanson, Stéphanie Tantot et Jean-Michel de l’Alternatif Café, le maire de Marcenat, le musée de la foudre, Love mi tendeur, Jean-Marc Serre et la Cie des tracteurs à Pleaux, Emmanuel Raveyre, Olivia Chastel, Lucie Lesimple et Nicolas Groslier.

Musique : Géraud Bastar et François Fabre.
Création lumières : Olivier Caldamaison.
Son : Franck Damour.
Costumes : Marianne Mangone.

Presse

« Ça rappelle l’Enterrement à Ornans, de Courbet, et c’est aussi païen, vivant et irrévérencieux que le tableau du maître. […] C’est un bout d’humanité taillée dans le roc des paysages rudes et majestueux de ce pays du bout du monde, enclavé, désertifié, entouré de volcans qui sommeillent. Et c’est une éruption de paroles, de mots oubliés que régurgite une mémoire enfouie sous des couches de lave et de décrets agricoles assassins. Instants de survie, instantanés de vie et de morts saisis au vol. C’est du théâtre politique, à contre-courant de l’air du temps. Feu sur la compassion. Tir à vue sur le misérabilisme. On est les révoltés du Pounti ! » Marie Josée Sirach, L’Humanité

« Nadège Prugnard a dessiné les contours d’une pièce de théâtre rageuse et libertaire, qui boit le calice de l’essentiel jusqu’à la lie et pousse l’assaut artistique jusqu’à l’hallali. Nadège Prugnard est une artiste à part. Et salutaire. » Matthieu Perrinaud, La Montagne

« Plan nuit travelling et guitare grinçante punk rock pour nous dire la lutte des paysans, des vivants de nos campagnes, ni ploucs ni balourds mais Hommes. Fêlure de vie, espoir de nuit, douleurs et cris, les textes sont forts. Un théâtre acéré, âpre, sans faux semblant à la mise en scène sobre et violente à la fois. » Zoom la rue

 « À travers ce corridor constellé de beauté, le public s’est lui aussi épris de chacune des figures rivées à leur sillon. Un hommage violent empreint de pudeur. » Julien Bachellerie, La Montagne

Télécharger le dossier de presse
Affiche Putain de route de camapgne

Vidéo

Créé en 2010 par Magma Performing Théâtre au Théâtre d’Aurillac scène conventionnée avec le soutien de : Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC Auvergne, le Conseil Régional Auvergne, le conseil général du Cantal, la Ville et du Théâtre d’Aurillac Scène conventionnée, et avec le soutien de la Communauté de Communes du Pays de Murat, la Communauté de Communes du Cézallier, la Communauté de Communes du Pays de Salers.

Crédits photos : Laurent Ouisse, Gérald Jay, Daniel Aimé.

Photos