Jean-Jacques ?

Clin d’œil interluttant ! Jean-Jacques ? écrit en 2003 par Nadège Prugnard, suite à sa rencontre avec le ministre Jean-Jacques Aillagon, à la Garden party de l’Elysée du 14 juillet 2003. Aujourd’hui, cela pourrait s’appeler François, Emmanuel, etc…

Jean-Jacques est une performance langagière et sonore, mêlant l’intime et le politique, un texte dramatique posant la question de la séparation du politique et du citoyen en termes de rupture amoureuse, une liste de questions insolentes et provocatrices adressée au monde politique. Une comédienne nous livre ses convictions, ses émotions, pour ainsi dire ses questions de cœur à un certain Jean-Jacques.

De et par Nadège Prugnard.

Presse

« La réforme du statut des intermittents, Attila de la création, sera passée par là. Non sans avoir essuyé le plus féroce pamphlet qu’il soit sans doute possible d’imaginer. Dieu n’aurait pas fait pire. Nadège Prugnard si. Une verve assassine, une tirade homicide, une ironie dont on ne ressort pas vivant. Une vertigineuse montée en puissance. Bécassine déniaisée par Artaud, engrossée par Céline, écorchée vive par Bataille » La Montagne, Roland Duclos

Créée en 2003 par Magma Performing Théâtre au Théâtre du Petit-Vélo à Clermont-Ferrand.

Remerciements : Théâtre du Petit-Vélo à Clermont-Ferrand, Théâtre de la Tempête à Paris, Art Mixte à Montpellier, Les Colibris à Avignon, Plateaux tiurnants inter-régions et Brut de Béton Productions.