Alcool, un petit coin de paradis

Alcool

Monologue pour actrice de dos.

Monologue bifide entre l’alcool et l’écriture.
Miroir éthylique d’un apéro céleste à la cuite tragique.
Elle dit : – Je sais que je ne peux pas boire un verre et m’arrêter !
Je dis : – Je sais que je ne peux pas écrire un vers et m’arrêter !
Dans un coin de mur, miroir déformé de la cité, une femme ivre de mots, ivre de vie, se cogne pour trouver sa part d’humanité, retrouver un visage. Entre paroles rageuses et mots accrochés aux étoiles, Fany peau de whisky balance la longue litanie d’une vie écartelée entre les bars, d’une existence fracassée entre le dernier verre du jour et le premier du lendemain.

Texte et mise en œuvre : Nadège Prugnard.
Assistanat à la mise en scène : Mâya Heuze Defay.

Regards extérieurs : Nouche Jouglet-Marcus et Jean-Luc Guitton.
Création musicale : Géraud Bastar, Lux-Bas Fonds / Lembe Lokk.
Création Lumières : Jean-Loup Fié.
Costumes : Marianne Mangone.

Merci à Pascaline Hervèet, Renata Scant, Nouche –Jouglet Marcus, Séverine Leblanc, Lembe Lokk, Barbara Killian, Thérèse Bosc, Eugène Durif , à l’Atelier d’écriture du Théâtre d’Aurillac « C’est tes cris » et à toutes celles et ceux qui refont le monde au comptoir des vivants .

Presse

« Elle parle, elle parle beaucoup, dans un torrent de mots qui coulent en cascade, car elle a l’impérieuse nécessité de se faire entendre, de faire savoir que la vie est trop puissante, trop pleine de chagrins et qu’il faut par tous les moyens s’en échapper. Cette « héroïne » que l’auteure, metteuse en scène et comédienne Nadège Prugnard a imaginée et qu’elle incarne, cette Fanny-peau-de-whisky comme elle se surnomme elle-même, est une femme alcoolique qui ne s’en cache pas. Dans sa solitude extrême, elle énonce « ses » vérités, dos tourné au public pour ne pas montrer son visage marqué par ses années d’errance dans les bars qu’elle fréquente assidûment. Elle est là comme en cachette. Elle sait qu’on l’écoute, elle sait que « ses » mots sont ceux d’un auteur de théâtre avec qui parfois elle dialogue, elle n’est pas dupe et poursuit son chemin pour aller vers ce à quoi elle aspire par-dessus tout : atteindre le champ de l’ivresse, du vertige, de l’état comateux qui vous éloigne du réel. Une fois encore, Nadège Prugnard propose une « écriture de terrain » qui se construit à partir de rencontres, de témoignages, de récits du quotidien, mais qui dépasse le documentaire pour devenir œuvre dramatique, une fiction à jouer.  J.F Perrier

« Du rouge à lèvres clownesque, du noir qui coule, un « embrasse-moi» lancé comme une bouée de sauvetage… Du sanglant, du très beau théâtre au-dessous du volcan ! » Stéphanie Ruffier, Théâtre du Blog

« Une prouesse renouvelée d’écriture, » Julien Bachellerie, La Montagne

« Cassavetes croise Bukowski … Fanny vous arrachera l’âme et vous laissera KO, sonné par un texte qui résonne longtemps après la fin du spectacle. » Thierry Blandenet, Le Journal de Saône et Loire

« Cette performance engage loin de l’anodin et du cynisme en vogue et c’est salutaire » Guy Degeorges, Un soir ou un autre

Alcool se joue en version « Harangue de rue » de 40’ en tous lieux (café, rue) Et en version « grande » forme d’1h en plateau avec dispositif scénographique et musical.

Télécharger le dossier de presse
Alcool

Vidéo

Créé en 2014 par Magma Performing Théâtre, au Théâtre d’Aurillac scène conventionnée. Avec le soutien de : Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC Auvergne, Conseil Régional Auvergne, La Ville et le Théâtre d’Aurillac – Scène conventionnée, la Ville de Clermont-Ferrand, le Conseil Départemental du Puy de Dôme et la communauté de Cère et Goul en Carladès.

Crédits photos : Daniel Aimé, Chris Boyer, Marie Stéphane Cattanéo, Norbert Dutranoy, Jean-Michel Coubart.

Photos